Soutenance de thèse / Romualdo DE BARROS CORREIA

La soutenance de thèse de doctorat de Romualdo DE BARROS CORREIA aura lieu le mercredi 18 décembre 2019, à 14h, à l’Université d’Avignon.

Sujet. « Un système d’information foncière pour gérer le risque d’inondation. Expérimentations à Praia (Cap-Vert) »

Jury de thèse.
M. CUNHA Lúcio, Professeur, Université de Coimbra (Portugal)
Mme DAVOINE Paule-Annick, Professeure, Université Grenoble Alpes, UMR PACTE
M. DOUVINET Johnny, Maître de conférences – HDR, Avignon Université, UMR ESPACE (Co-directeur de thèse)
M. GRASLAND Loïc, Professeur, Avignon Université, UMR ESPACE (Directeur de thèse)
M. LEONE Frédéric, Professeur, Univ. Paul Valéry-Montpellier 3, UMR GRED
Mme PROVITOLO Damienne, Chargée de recherche CNRS, UMR Géoazur

Résumé de la thèse.
Les phénomènes extrêmes associés au changement climatique sont devenus un sujet de recherche majeur, à cause notamment du coût des dégâts (économiques, humains, sociaux et environnementaux), qui ont un impact négatif sur les PIB et dont les pays les plus pauvres ont le plus à souffrir. De manière plus localisée, la ville de Praia, capitale du Cap‐Vert, est confrontée à différentes catastrophes et en particulier aux crues rapides, des aléas qui se manifestent entre juillet et août, suite à des pluies intenses, et qui ont tendance à s’intensifier. Ces inondations, aggravées par la conquête d’espaces urbanisés dans des zones à risque, notamment les fonds de vallées et des secteurs à forte pente, augmentent le niveau
d’exposition des riverains. Ces derniers sont aussi vulnérables car certains habitent dans des habitats précaires clandestins. Face à un tel constat, cette recherche propose de créer et de déployer un prototype de Système d’Information Foncière cadastrale, à référence spatiale, pour proposer des indices de risque du bâti face aux crues rapides et pour accroître les connaissances de l’administration foncière. Le système se structure autour de deux aspects:
une composante « gisweb mobile », qui permet la collecte électronique de données depuis le terrain, favorisant ainsi la participation des ménages dans le processus d’évaluation de leur risque et leur propre vulnérabilité, tout en permettant la collecte in situ ; une composante « station de travail » (workstation), permettant le traitement et la diffusion d’informations sur les risques tout en envisageant la gestion du risque à l’échelle de la ville. Pour ce faire, les
langages html, JavaScript et CSS et les technologies open source (Google API, PostgreSQL/PostGIS, le langage PHP, OpenLayers 3, logiciel QGIS, Geoserver) ont été utilisées, pour rendre l’outil à la fois transposable et opérationnel. On a pu constater d’après l’échantillon enquêté que le niveau de risque des logements face aux crues rapides est important (33%), et il s’explique essentiellement par la vulnérabilité géographique et environnementale des constructions associée à la précarité socioéconomique des foyers.

Mots clés. Vulnérabilités, risques, système d’information foncière, évaluation


Vous aimerez aussi...