GIS’ IT 2021 / du 19 au 21 mars 2021

Comme chaque année, nous organisons dans le cadre du DPI AMU-NEFU Geomatic and Environment le « GIS Marathon » rebaptisé cette année GIS’ IT 2021. Elle regroupe les étudiants géographes d’AMU et de NEFU en géomatique et les étudiants russes en sciences informatiques de NEFU.  Le GIS Marathon 2021 aura lieu du 19 au 21 mars 2021.  Chaque équipe associant géographes géomaticiens et informaticiens auront 2 jours et demi pour développer des applications géomatiques et d’analyses spatiales opérationnelles pour la gestion urbaine, l’environnement, l’aménagement, la santé, la sécurité, etc. Les étudiants vivent durant ses 3 jours dans le IT Center et le Fab’ Lab.

Les applications y compris sur smartphone seront évaluées par une équipe mixte de scientifiques et universitaires en géomatique, d’experts privés et de professionnels du secteur, et du ministère russe iakoute des technologies et des télécommunications.

La participation des DPI d’AMU est presque obligatoire pour ne pas dire obligatoire.

Merci de confirmer votre participation par courriel avec copie à moisei.zakharov@etu.univ-amu.fr (organisateur).

Le 19 mars, le top départ du GIS Marathon GIS’ IT 2021 par une lecture note de la part de Sébastien Gadal. Il faudra se lever très tôt ou se coucher très tard (UTC +9) !

GIS’IT 2021 : https://gisit.ru/ (avec vidéo, programme, etc.)

GIS’IT 2020 : https://gisit.ru/docs/case.pdf

GIS Yakutsk (conference) https://en.gisykt.ru/home et le GIS Marathon : https://en.gisykt.ru/gis-hakaton  (avec vidéo)

Résultats

Dans le cadre du GIS’IT 2021 online et du GIS Hackathon qui s’est déroulé du 19 au 21 mars 2021 en ligne et réunissant pas moins de 145 étudiants et jeunes chercheurs russes, japonais, français, maghrébins, etc., des universités de Moscou, Saint-Pétersbourg, Novosibirsk, Irkoutsk, et Krasnodar, l’équipe AMU du parcours GMS/DPI Geomatic and Environment a terminé second au classement général.
L’application imposée « TO-BUS » et à développer pour 2GIS.ru et la municipalité de Povrosk avait pour objectif de limiter les interactions entre les personnes qui prennent les transports en commun (bus) en raison de la pandémie de la Covid-19. Elle se base sur quatre éléments : limiter les interactions de personnes à personnes lors des attentes aux stations de bus par le calcul en temps réel du parcours nous séparant de ce dernier et celui du déplacement du bus (ce dernier se base sur les travaux portant sur les réseaux de mobilités, les modèles usuels de calculs des trajets, et les morphologies urbaines) (axe B de l’UMR ESPACE), la limitation du nombre de personnes dans le bus à partir d’un comptage automatique effectué à partir des caméras installées dans ces derniers, ainsi que les contrôles de distanciation entre les passagers par reconnaissance d’image basée les méthodologies de deep learning. Cette dernière partie s’est basée sur les travaux menés dans le cadre de l’action B3. La dernière contrainte concernait l’accès et le coût des données géographiques. L’ensemble de l’API « TO-BUS » a été développée sous QGIS postgrids.



Citer ce billet
Nathalie Brachet (2021, 16 mars). GIS’ IT 2021 / du 19 au 21 mars 2021. Carnet de recherche de l'UMR ESPACE. Consulté le 1 mars 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/v1sd

Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search