Soutenance de thèse / Mayeul MATHIAS

Mayeul MATHIAS soutiendra sa thèse de doctorat le vendredi 22 janvier 2021, à 14h au laboratoire LIA de Avignon Université, par visioconférence en raison de la situation sanitaire actuelle.

« Recommandation de parcours culturels personnalisés : Étude interdisciplinaire de la génération et de l’évaluation automatiques des visites »

Ce travail a été réalisé Sous la direction de :
Juan-Manuel TORRES-MORENO (Maître de conférences, HDR, Avignon Université, Laboratoire d’Informatique d’Avignon)

Didier Josselin (Directeur de recherche, CNRS, Avignon Université, UMR 7300 ESPACE)
Fen ZHOU (Professeur, IMT Lille Douai).

Le jury sera composé de :

Patrice BELLOT – Aix-Marseille Université,  LIS  (Rapporteur)
Sébastien MUSTIÈRE – Université Gustave-Eiffel/ENSG, IGN (Rapporteur)
Marie-Sylvie POLI – Avignon Université,  LCC (Examinatrice)
Enrico NATALIZIO – Université de Lorraine, LORIA (Examinateur)
Francesco DE PELLEGRINI – Avignon Université, LIA (Président)
Juan-Manuel TORRES-MORENO – Avignon Université, LIA (Directeur)
Didier JOSSELIN – Avignon Université,  ESPACE  (Co-directeur)
Fen ZHOU – IMT Lille Douai (Co-Encadrant)

Résumé :

Cette thèse s’intéresse à la recommandation de visites culturelles à travers une approche interdisciplinaire. Ces travaux mêlent des techniques issues de la Recherche Opérationnelle et du traitement automatique de la langue naturelle écrite tout en se basant sur des concepts issus de la sociologie des publics et de la géographie. Nous proposons de nouvelles méthodes autour de l’évaluation des points d’intérêt culturel ainsi que la création automatique de parcours touristiques prenant en compte les envies exprimées par un visiteur. Ces principes sont appliqués à deux échelles et contextes différents, la visite de musées et les parcours culturels dans une ville.

Dans une première partie, nous nous concentrons sur les visites dans les musées d’art en fonction des préférences exprimées par le visiteur et du prestige des œuvres. Cette double approche permet de classer les œuvres à la fois en fonction des affinités culturelles du visiteur mais aussi en fonction de leur importance au sein du musée. Cette dernière est calculée en appliquant des algorithmes de résumé automatique de texte aux cartouches officiels du musée qui décrivent les œuvres et permet d’obtenir un profil de visite reflétant la découverte d’un musée en fonction de ses chefs-d’œuvre. Ce profil peut ensuite être modifié en fonction des goûts du visiteur pour obtenir une visite lui correspondant tout en préservant le « point de vue du musée ».

Par la suite, nous assimilons la construction d’un parcours à un problème de routage, visant à trouver un itinéraire parmi les différentes salles et œuvres dont le but est de maximiser la satisfaction du visiteur tout en respectant des contraintes de temps. Deux méthodes sont proposées, un modèle de programmation linéaire en nombres entiers puis une heuristique qui peut être utilisée pour de la proposition de parcours en temps réel, par exemple à leur arrivée dans le musée.

Dans une deuxième partie, nous nous intéressons à la recommandation touristique en ville en établissant des métriques permettant de construire un parcours. À partir d’une étude interdisciplinaire, nous mettons en évidence l’importance de la personnalisation des parcours et identifions un facteur essentiel lors de leur construction en plus des goûts culturels, la cadence de visite. Une nouvelle méthode de mesure de la qualité d’expérience d’un parcours regroupant ces deux critères est utilisée. Cette dernière unit des méthodes de la littérature pour ce qui est de l’évaluation de l’intérêt culturel et utilise des actogrammes comme représentation géographique d’un parcours et ainsi définir une mesure de la cadence de visite.

Par la suite, nous développons un système de recommandation de visites touristiques sous la forme d’un modèle de programmation linéaire en nombre entiers basé sur un formalisme extensible permettant de prendre en compte une grande diversité de contraintes et qui intègre trois critères pour l’évaluation du parcours : d’une part l’intérêt culturel et la cadence de visite, qui dépendent des préférences du touristes sont mesurés à différentes échelles, permettant d’introduire une cohérence dans la construction du parcours ; d’autre part, nous proposons d’intégrer dans la fonction objectif, l’effet apogée-fin, une heuristique psychologique célèbre qui a déjà été appliquée dans de nombreux autres domaines.

En nous basant sur des études de cas concrets, nous montrons que l’utilisation conjointe de techniques issues de diverses disciplines permettent d’obtenir de bons résultats, tant au niveau de l’estimation de l’attrait des points d’intérêt que de la construction de parcours touristiques.


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search