Soutenance de thèse / Paul Gérard GBETKOM

La soutenance de thèse de doctorat de Paul Gérard GBETKOM, sous la direction de Sébastien Gadal, Professeur à Aix-Marseille Université et la co-direction de Ahmed El Aboudi, enseignant à l’Université Mohammed V de Rabat (Maroc), a lieu le 23 octobre 2020, à 15h, à l’Arbois (Aix-en-Provence).

Sujet. « Etudes des dynamiques spatiales d’évolution de l’occupation et de l’utilisation des sols dans la fenêtre lacustre camerounaise du lac Tchad et son arrière-pays à partir des grandes sécheresses sahéliennes de 1970 »

Jury de thèse.
Laila RHAZI, Université Mohammed V, Rabat, Président du jury
Sébastien GADAL, Professeur, Aix-Marseille Université, Directeur de Thèse
Ahmed EL ABOUDI, Université Mohammed V, Rabat, Co-directeur de Thèse
Julien ANDRIEU, Maître de conférences – HDR, Université Côte d’Azur, Rapporteur
Mohammed CHIKHAOUI, Institut Agronomique Vétérinaire Hassan II, Rabat, Rapporteur
Jean-François CRETAUX, Centre National des Etudes Spatiales, Toulouse, Examinateur

Résumé.
Le contexte environnemental dans le Sahel à partir des années 1970 est marqué par les grandes sécheresses sahéliennes qui ont succédé aux périodes humides des années 1950-1970, et précédé le retour d’humidité observé au début de la décennie 2000, en entrainant de profondes modifications des écosystèmes et leurs utilisations. L’objectif de cette thèse est dès lors d’étudier à partir d’une analyse multi-échelle, multi-capteurs et multi-temporelle de l’occupation et l’utilisation des sols, les conséquences de ces changements environnementaux sur les écosystèmes sahéliens, en prenant pour objet d’étude la fenêtre lacustre camerounaise du lac Tchad et son arrière-pays. Les séries temporelles d’images MODIS MOD13Q1 disponibles à partir de 2000, sont alors utilisées pour cartographier les principales classes de végétation, analyser l’état de la couverture végétale et déterminer ses dynamiques spatiales d’évolutions. Les images Landsat, Sentinel 2 et SPOT 6 disponibles depuis 1972 (pour ce qui est de Landsat), sont exploitées pour établir la diachronie de l’occupation et de l’utilisation des sols en fonction des évolutions climatiques et environnementales sahéliennes, dans le but d’identifier et mettre en évidence les effets de ces changements sur les modes d’utilisation et de valorisation des ressources. L’exploitation de ces données permet de constater qu’après l’aridification des écosystèmes lors des grandes sécheresses, une dynamique de reverdissement du milieu d’étude s’installe à partir des années 2000, à travers le couvert végétal annuel qui recolonise progressivement les sols nus. Le reverdissement observé améliore d’une part la disponibilité des pâturages, et favorise d’autre part l’accentuation des pressions anthropiques sur les ressources du milieu par l’augmentation des superficies agricoles et des surfaces bâties. La modélisation de l’occupation et de l’utilisation des surfaces de sols en fonctions des facteurs géographiques de changements et selon la structure morphologique et les caractéristiques fonctionnelles des éléments de surface montre alors qu’il est possible de déterminer de grands ensembles territoriaux présents dans la zone d’étude.


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search